Moyen mnémotechnique : le schéma électrique du fameux va-et-vient !

Moyen mnémotechnique : le schéma électrique du fameux va-et-vient !

Vous avez certainement déjà entendu parlé du fameux va-et-vient ? Ce schéma qui permet de commander une lampe à partir de deux points ?

Dans ce cas, cet article va vous intéresser car il explique comment en retenir facilement son schéma électrique !



 

Si vous êtes électricien, étudiant ou alors simplement curieux, vous êtes au bon endroit ! Avec cet article, nous changeons légèrement de catégorie en sortant du monde de la Raspberry Pi pour revenir vers les fondamentaux de l’électricité.

 

Pour la petite histoire, le va-et-vient et un des premiers schémas que l’on apprend quand on réalise des études dans le domaine de l’électricité.

 

À priori, son nom ne parle pas directement. En fait, ce montage permet d’allumer/éteindre une lampe à partir de 2 points (interrupteurs) différents. Plutôt pratique dans les couloirs, escaliers ou même des chambres.

 

Pour le vocabulaire c’est assez simple : pour piloter une lampe à partir d’un interrupteur on parle de « simple allumage », pour piloter une lampe à partir de deux interrupteurs on parle de « va-et-vient » et finalement pour piloter une lampe à partir de 3 interrupteurs ou plus on se dirige généralement vers un montage « télérupteur » qui nécessite des boutons poussoirs.

 

Ma technique est celle généralement enseignée dans les lycées selon le professeur. Elle se décompose en 3 étapes très simples et grâce à cette technique, vous n’oublierez plus jamais comment dessiner ce schéma !

 

Étape 1 : On place 3 points correspondant à l’interrupteur va-et-vient n° 1

 

Pas très compliqué pour l’instant non ? Donc passons directement à la suite !

Étape 2 : On place 3 autres points à droite des 3 précédents et de manière anti-symétrique (à l’inverse)

Ces 3 autres points correspondent à l’interrupteur n°2 :

Étape 3 : On ajoute la lampe et les fils

 

Tous les schémas électriques sont représentés « au repos ». Dans notre cas, c’est à dire que la lampe n’est pas allumée. C’est pourquoi les interrupteurs sont positionés ainsi.

De plus, les détails tels que la liaison équipotentielle (terre à la lampe) et la section des conducteurs (1,5 mm² pour des lampes avec un disjoncteur de 10 A) ne sont pas précisés sur le schéma.

 

Voilà, avec ces 3 étapes vous êtes capable de reproduire rapidement et facilement le schéma électrique d’un va-et-vient ! L’essentiel se trouve dans la représentation des 2 interrupteurs à 3 points dessinés de manière « opposée ». Puis les relier à partir de fils « navette » et le tour et joué !

 

Cependant, soyez prudent lors de l’achat de vos interrupteurs. Les interrupteurs « simple allumage » sont différents des interrupteurs « va-et-vient ». En effet, les « simples allumages » ne contiennent que 2 ports alors que pour le va-et-vient, chaque interrupteur  doit contenir 3 ports.

 

Un exemple d’interrupteur va-et-vient qui pourraient correspondre (intérieur pour le premier et extérieur pour le second) :

 

 



 

VOILÀ, CE TUTO EST TERMINÉ ! J’ESPÈRE QUE VOUS L’AVEZ TROUVÉ UTILE ET INTÉRESSANT.  N’HÉSITEZ PAS À CONSULTER LES AUTRES ARTICLES DE BLOGÉCLAIR.COM OU LES EBOOKS DANS LA RUBRIQUE « Nos eBooks ».

MERCI DE LAISSER UN PETIT COMMENTAIRE, QU’IL SOIT POSITIF OU NÉGATIF, C’EST L’INTENTION QUI COMPTE ! 😀

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *